Le don de médicament

Face à une catastrophe et aux souffrances humaines, la réaction naturelle de l’homme est d’essayer de porter secours à ceux qui en ont besoin. Les médicaments sont un élément essentiel pour soulager les souffrances et des dons de médicaments adaptés peuvent considérablement faciliter l’action humanitaire internationale d’urgence.

Néanmoins, dans bien des cas, les dons de médicaments posent problème au lieu d’être utiles. Une catastrophe importante n’est pas toujours suivie d’une évaluation objective des besoins médicaux, sur la base de données épidémiologiques et de l’expérience antérieure. Trop souvent, un appel à une assistance médicale massive est lancé sans que des indications ne soient données quant aux besoins prioritaires.

Il est donc apparu nécessaire de définir un ensemble complet de principes directeurs qui soient approuvés et respectés par les principaux organismes internationaux œuvrant dans le domaine des secours d’urgence. Ces principes s’imposent pour les raisons suivantes :

  • Les donateurs sont bien intentionnés, mais pas toujours conscients des inconvénients possibles et des conséquences indésirables de leurs dons pour le bénéficiaire.
  • Donateurs et bénéficiaires ne communiquent pas d’égal à égal. Il convient donc d’aider les bénéficiaires à préciser de quelle façon ils souhaitent qu’on les aide.
  • Les besoins en médicaments peuvent varier selon les pays et selon les situations. Les dons de médicaments doivent donc reposer sur une analyse approfondie des besoins. Leur choix et leur distribution doivent être adaptés aux politiques pharmaceutiques et aux systèmes administratifs en vigueur. Des dons de médicaments non sollicités et inutiles entraînent un gaspillage et ne devraient plus avoir lieu.
  • Les exigences de qualité pour les médicaments ne sont pas les mêmes que pour d’autres produits faisant l’objet de dons, qu’il s’agisse de denrées alimentaires ou de vêtements. Les médicaments peuvent être nocifs s’ils sont mal utilisés. Il faut donc pouvoir les identifier facilement, au moyen d’étiquettes et d’informations écrites. Ils ont une date de péremption et doivent être éliminés de façon méthodique.

Pour Tulipe, l’un des critères essentiel de choix de ses partenaires est donc le respect des principes directeurs de l’OMS applicables au don de médicaments.

(source : principes directeurs applicables au dons de médicaments, Organisation Mondiale de la Santé-OMS, 1999)

TwitterLinkedInViadeoFacebook